Les nouvelles insolites

·      

Gastronomie



La façon, la manière de manger, voilà bien un domaine fortement imprégné par la culture…..
Vous vous réjouissiez de manger du chien entre deux compétitions aux Jeux olympiques ? C’est raté. L’Association des restaurateurs de Pékin a émis une circulaire interdisant aux 112 restaurants homologués pour les Jeux de servir

du chien pendant le mois d’août, et “vivement recommandé” aux autres établissements de s’abstenir d’en offrir à leur clientèle, rapporte l’agence

Xinhua. Les amateurs de ce quadrupède se verront “patiemment” suggérer un autre plat, à en croire un responsable du Bureau du tourisme de Pékin, Mme Xiong Yumei.

Commentaire : C’est décevant. Le Pékinois assaisonné aux petits oignons, ce n’est quand même pas dégueu…

 

Made in Poland

L’info a révolté les lecteurs de Verlos Zinios : faute d’imprimerie nationale idoine, les passeports lituaniens sont fabriqués en Pologne, rapporte le quotidien économique. “Je ne prendrai pas ce passeport. J’ai honte de mon pays”,

s’indigne un internaute.

Commentaire : L’histoire avec un grand H. Les Lituaniens ont un contentieux historique avec les Polonais, les Polonais avec les Russes, les Serbes avec les Croates, les Arméniens avec les Turcs. Les Belges avec les Hollandais ? Non, heureusement nous avons digéré ces désagréments historiques….

 

Autres chinoiseries

 

 

Le département de l'édification des valeurs morales de Pékin [cela ne s’invente pas !] a diffusé parmi les habitants de la capitale chinoise des mots d’ordre tels que :

« Souriez ! Soyez respectueux des étrangers !

Saluez tous les drapeaux des concurrents !

Acclamez les efforts de tous les sportifs !
Soyez bien élevés !
Respectez les différences ! »



De même, des efforts sont déployés par l’administration chinoise afin de décourager les habitants de se balader le torse nu. Une attitude qui est bien ancrée dans la mentalité des vieux Chinois qui sont prompts à tomber la veste, et le reste, dès l’apparition des premières chaleurs.

 

Commentaires : Faut dire que les Pékinois n’ont pas la réputation, même dans le reste de la Chine, d’être d’une délicatesse extrême. Il est vrai qu’à Bruxelles seuls les petits êtres délicats déambulent dans les rues…..

 

 

 

 

Souvenir d'un cuistot de l'armée russe

         

UNE VACHE TCHETCHENE (v.illustration ci-dessus)

 

" Avant de partir pour la Tchétchénie on a chargé le train de munitions et de nourriture. Les officiers ont confisqué toutes les boites de conserve pour les revendre sur le marché noir à Moscou. Il ne me restait que des flocons d'avoine, du sucre et un peu de saindoux. Arrivés en Tchétchénie, les vétérans se sont emparés de tout le sucre de la réserve et l'ont troqué contre de la vodka. Puis les| simples soldats ont volé le saindoux pour l'échanger aussi contre de la vodka. Il n'y avait plus que des flocons d'avoine. Les soldats affamés ont alors abattu une vache et l'ont mangé. Le jour suivant, un vieux Tchétchène est venu réclamer de l'argent pour sa vache et tout le monde lui a ri au nez. Il est alors allé se plaindre à la guérilla tchétchène qui a attaqué le camp russe. Moscou a décidé d'envoyer des renforts dans la zone. Ils ont chargé des trains de munitions et de nourriture. Les vétérans ont pris le sucre, les plus jeunes le saindoux. Et puis tout le monde a eu faim et ils ont décidé de tuer une vache...   " 

  In: Le Monde2 20.09.2008

 

Commentaire : Le service de ravitaillement de l'armée russe (ex-soviétique) a toujours été d'une efficacité très limitée voire inexistant. Lors de la 'grande guerre patriotique' (1941-1945), la troupe se nourrissait sur l'habitant. Tous les produits de la ferme y passaient. Bien souvent, la fermière et la gente féminine présente sur les lieux passaient égélement à la casserole...L'expression étant prise dans son sens large !

 

« Ah, quelle est belle la steppe, le soir surtout, quand le vent redouble ses efforts et que les cristaux de glace vous caramélisent le visage »

Ese Khula, poète kalmouk